penser au delà

a space STudio

Fondé en 2016 à New York par Roza Gazarian et Anna Aristova, A Space est un studio de design résolument indépendant.
Qualifié de « studio itinérant » par ses créatrices, il évolue au gré de leurs voyages. Aller au delà des frontières est leur maître mot.

Premier arrêt: Oaxaca (Mexique). Son abondance en argile noire attire le regard des deux jeunes designers. Sur place, elles expérimentent et questionnent les limites de cette matière organique, jusqu’à fabriquer de leurs mains une série de plats dorés à l’or fin. Cette fascination pour l’organique les amène par la suite à traverser l’Atlantique. Le duo décide d’abord de poser ses valises dans le sud de la Turquie, connue pour sa très grande ressource en marbre. À la frontière entre Art & Design, leurs objets empruntent à l’architecture greco-romaine tout en s’installant dans une sorte d’intemporalité. Interrogées sur leur démarche, elles racontent:
« Notre recherche repose sur un équilibre constant d’opposés. Nous alternons entre improvisation et anticipation, intuition et réflexion. Chacune des créations est unique en son genre. Nous invitons à regarder au-delà de la simple forme et de la matière, et à se connecter à la nature primordiale des éléments.»

Récemment, le studio A Space a développé en Arménie une série d’objets en pierre volcanique, avec l’aide d’artisans locaux. Aussi subtiles que saisissants, ces objets sculpturaux interpellent par leurs lignes maîtrisées. Chargée d’Histoire et pourtant si minimaliste, chaque forme s’impose fièrement dans l’espace.

Texte: Alice Lahana

Crédits photo: A Space

http://www.aspacestudio.com/

 

 

autres articles

Clément Mancini toile

Apprivoiser la matière

Habité par un besoin constant de détourner la matière, le jeune peintre Clément Mancini parvient à en expérimenter toutes les facettes en s’imposant un laisser-aller. Quand il n’accumule pas les éléments les…

une

Les invisibles

«  Je veux passer les 6 prochains mois à saluer les passants, tous les jours.  » Incongru ou simplement généreux, ce projet a pourtant vu le jour. Alice Ronchi, artiste milanaise…

une

Womb

Jeune photographe française, Lucile Boiron explore le transit du corps humain et d’autres formes de vie organiques. Ses images nous atteignent par ce qu’elles ont d’intime et parfois nous gênent.  À l’occasion de la sortie de son livre Womb en Septembre 2019, L’Observatoire a demandé à Lucile de nous donner un aperçu de son travail photographique..

© L’Observatoire Magazine – 2019

Fermer le menu