brut

petit pont

Hommage à l’architecture brutaliste, les sifflets de la marque Petit Pont séduisent par leur géométrie parfaite et leurs lignes anguleuses.
« Romantisme mal foutu » pour Le Corbusier, « architecture pauvre » pour Lino bo Bardi, le mouvement architectural brutaliste évacue les fioritures et prône l’élémentaire. Petit pont, empreint de ces valeurs, travaille pendant près de deux ans sur le design sonore, en collaboration avec le studio Firmavera. Dans un souhait commun de créer leur propre son, tout en faisant référence à l’univers du football, cher à leurs yeux, les designers développent trois objets hybrides, Collina, Puhl et Frisk, en s’inspirant de photographies d’architecture brutaliste. « Lors d’un match, l’arbitre joue un rôle essentiel en rythmant celui-ci. Le sifflet devient alors le chef d’orchestre de ce spectacle. » Les lignes des sifflets elles aussi marquent un rythme. Elles témoignent d’un désir de rendre grâce à l’objet usuel et pointent le rôle décisif de l’arbitre.
Fabriqués en France et à la demande, les sifflets sont disponibles sur le site de Petit Pont.

Article: Alice Lahana

Crédits photo: Wendy Huyn

https://petitpont.co/

 

 

autres articles

unebp

Isthmus

L’édition Isthmus retrace la déambulation du photographe Benjamin Pfau en Asie du Sud Est. Attiré par l’étrange et l’intime, il explore aussi bien les rues grouillantes de Bangkok que la jungle du Laos. Du portrait d’un inconnu à l’apparition divine, ses photographies sont un pas dans l’obscurité et l’évanescence…

une

saisir l’insaisissable

Le photographe belge Philippe Braquenier capture à l’argentique l’accumulation sans fin de données, stockées dans d’immenses data-centers . Véritables sanctuaires de l’information..

manon pretto

dystopique

Manon Pretto, étudiante à l’Ecole Supérieure d’Art de Clermont-Ferrand, s’interroge sur les déambulations de l’homme dans l’espace et propose une série d’objets-prothèses aux allures …

© L’Observatoire Magazine – 2019

Fermer le menu