brut

petit pont

Hommage à l’architecture brutaliste, les sifflets de la marque Petit Pont séduisent par leur géométrie parfaite et leurs lignes anguleuses.
« Romantisme mal foutu » pour Le Corbusier, « architecture pauvre » pour Lino bo Bardi, le mouvement architectural brutaliste évacue les fioritures et prône l’élémentaire. Petit pont, empreint de ces valeurs, travaille pendant près de deux ans sur le design sonore, en collaboration avec le studio Firmavera. Dans un souhait commun de créer leur propre son, tout en faisant référence à l’univers du football, cher à leurs yeux, les designers développent trois objets hybrides, Collina, Puhl et Frisk, en s’inspirant de photographies d’architecture brutaliste. « Lors d’un match, l’arbitre joue un rôle essentiel en rythmant celui-ci. Le sifflet devient alors le chef d’orchestre de ce spectacle. » Les lignes des sifflets elles aussi marquent un rythme. Elles témoignent d’un désir de rendre grâce à l’objet usuel et pointent le rôle décisif de l’arbitre.
Fabriqués en France et à la demande, les sifflets sont disponibles sur le site de Petit Pont.

Article: Alice Lahana

Crédits photo: Wendy Huyn

https://petitpont.co/

 

 

autres articles

rosanna lefeuvre tapisserie drapé femme

Tisser l’intimité

Fruit d’une élaboration artisanale consciencieuse, les tissages de Rosanna Lefeuvre captivent par leur préciosité. Chaque fil blanc est étudié pour recevoir une couleur, saisir une lumière ou contenir une ombre..

une

Sur le bord

Pour l’artiste norvégienne Lilian Torlen, l’expression prime sur la fonction. Réalisés en série, ses vases s’affaissent et se courbent comme pour s’échapper du lieu pour lequel ils ont été pensés. Un objet émeut rarement, mais ceux là y parviennent. Ils reflètent ce que nous sommes et nous invitent à l’introspection…

sb

Fault line

Sophie Barbasch is a New York based photographer. She has been photographing her cousin Adam for 7 years now. As delicate as it is mastered, her serie, entitled Fault Line, captivates by its authenticity. Initially, I contacted Sophie hoping she would comment some of the pictures she shot, but she found a better idea. Because of the beautiful complicity she …

© L’Observatoire Magazine – 2019

Fermer le menu