collin velkoff

les corps élémentaires

Collin Velkoff traverse autant les continents que les disciplines. D’origine finlandaise, ce sculpteur, designer, céramiste, artisan, opère un processus d’expérimentation des matériaux avec une sensibilité rare. Diplômé du très réputé Pratt Institut de Brooklyn, il achève ses études à Helsinki et fini par s’installer à Nuremberg.

Collin Velkoff manipule les formes, il les questionne, les confronte jusqu’à saisir le point de tension qui les ferait converger. Avec la chaise Notch, le jeune designer explore les processus de créations numériques tout en maintenant un lien avec l’artisanat à travers une esthétique traditionnelle. Il explore des formes basiques avec un double regard. Celui d’abord d’un artisan affinant sa matière à travers un geste étendu dans le temps et celui d’un designer maitrisant la trajectoire de l’objet par des procédés numériques précis.
Des lanières de cuir sont par la suite tendues et tissées manuellement. Un contraste s’opère à nouveau entre les textures et les matériaux avec autant de délicatesse que de rigueur.
 

Chair Collin Velkoff artisanat

Avec sa série de céramique Callahnish, Collin Velkoff confirme une maitrise de la matière et offre une poésie à l’objet domestique. L’usuel disparait au second plan et laisse place à un dialogue des formes. Les hanses plates et allongées augmentent l’aspect longiligne des tasses et des carafes et leur apportent une identité singulière. Pour cette collection, Collin Velkoff s’est intéressé au mégalithisme et a puisé son inspiration dans les menhirs, pierres dressées à la verticales dans la terre à l’ére néolithique.

Le jeune artiste explore la frontière qui sépare l’objet de la sculpture et explique lui même être souvent traversé par un même questionnement : « Quand est ce que l’un commence et l’autre s’arrête? »

À travers la série de sculpture Human Element, l’artiste élargit sa réflexion en jouant avec une dualité, celle entre l’objet culturel et l’élément organique. Ici la roche, matière minérale, sert de fondation et supporte un ensemble de volumes juxtaposés et façonnés par la main de l’homme. Ces figures apparaissent non seulement comme des empreintes culturelles mais aussi comme des corps élémentaires. Elles fusionnent avec la roche et captent le regard par leur étrangeté.

Article: Alice Lahana

Crédits photo: Collin Velkoff

http://collinvelkoff.com/

autres articles

une

Regards croisés, Episode 2

Durant les beaux jours, de la Design Parade à la Paradis Design Week en passant par la Biennale de Vallauris, on pouvait voir exposé de nombreuses œuvres des Cumulables tels que le vase Brick de Constant Clesse, les installations architecturales d’Emmanuelle Roule ou encore Vestiges du Studio Baptiste&Jaina…

costard groupe hommes

Corporate

Satire d’un monde du travail au bord de l’implosion, les photographies de l’allemand Jakob Schnetz, frappent par leurs couleurs et leurs compositions aussi détonantes que calibrées. A travers son objectif, Jakob questionne, dénonce, pointe les mécanismes de l’économie capitaliste et installe une atmosphère à la fois troublante et drôle…

une

Bien sous tous rapports

La double clique voit le jour en 2018 à Mulhouse. Ses deux créateurs, Trystan Zigmann et Thomas Roger développent des objets aux formes tubulaires, avec une précision redoutable. Oscillant entre primitivisme et futurisme, ces pots, vases et bols attirent le regard par leurs corps riches en courbes et en verticales…

© L’Observatoire Magazine – 2019

Fermer le menu