collin velkoff

les corps élémentaires

Collin Velkoff traverse autant les continents que les disciplines. D’origine finlandaise, ce sculpteur, designer, céramiste, artisan, opère un processus d’expérimentation des matériaux avec une sensibilité rare. Diplômé du très réputé Pratt Institut de Brooklyn, il achève ses études à Helsinki et fini par s’installer à Nuremberg.

Collin Velkoff manipule les formes, il les questionne, les confronte jusqu’à saisir le point de tension qui les ferait converger. Avec la chaise Notch, le jeune designer explore les processus de créations numériques tout en maintenant un lien avec l’artisanat à travers une esthétique traditionnelle. Il explore des formes basiques avec un double regard. Celui d’abord d’un artisan affinant sa matière à travers un geste étendu dans le temps et celui d’un designer maitrisant la trajectoire de l’objet par des procédés numériques précis.
Des lanières de cuir sont par la suite tendues et tissées manuellement. Un contraste s’opère à nouveau entre les textures et les matériaux avec autant de délicatesse que de rigueur.
 

Chair Collin Velkoff artisanat

Avec sa série de céramique Callahnish, Collin Velkoff confirme une maitrise de la matière et offre une poésie à l’objet domestique. L’usuel disparait au second plan et laisse place à un dialogue des formes. Les hanses plates et allongées augmentent l’aspect longiligne des tasses et des carafes et leur apportent une identité singulière. Pour cette collection, Collin Velkoff s’est intéressé au mégalithisme et a puisé son inspiration dans les menhirs, pierres dressées à la verticales dans la terre à l’ére néolithique.

Le jeune artiste explore la frontière qui sépare l’objet de la sculpture et explique lui même être souvent traversé par un même questionnement : « Quand est ce que l’un commence et l’autre s’arrête? »

À travers la série de sculpture Human Element, l’artiste élargit sa réflexion en jouant avec une dualité, celle entre l’objet culturel et l’élément organique. Ici la roche, matière minérale, sert de fondation et supporte un ensemble de volumes juxtaposés et façonnés par la main de l’homme. Ces figures apparaissent non seulement comme des empreintes culturelles mais aussi comme des corps élémentaires. Elles fusionnent avec la roche et captent le regard par leur étrangeté.

Article: Alice Lahana

Crédits photo: Collin Velkoff

http://collinvelkoff.com/

autres articles

davide-allieri-milan-art-billdor2.0

L’image en fugue

Sensiblement influencé par les théories de Gilles Deleuze et George Didi-Huberman, le jeune milanais Davide Allieri explore les concepts d’intangibilité et d’intemporalité. Multidisciplinaire, il porte…

rosanna lefeuvre tapisserie drapé femme

Tisser l’intimité

Fruit d’une élaboration artisanale consciencieuse, les tissages de Rosanna Lefeuvre captivent par leur préciosité. Chaque fil blanc est étudié pour recevoir une couleur, saisir une lumière ou contenir une ombre..

articleUne

Empreintes

Chercheuse et designer Allemande, Annika Frye travaille entre la théorie et la pratique. Elle explore avec rigueur les qualités techniques et esthétiques du design industriel et les processus expérimentaux qui en découlent…

© L’Observatoire Magazine – 2019

Fermer le menu