arthur hoffner

les contemplations

Arthur Hoffner, jeune designer diplômé de l’école Boulle et de l’Ensci, déploie un monde onirique et sensible à travers la création d’une série de fontaine. Mélange habile de matériel de plomberie – tuyaux pvc, bague de cuivre ou encore siphon sont sublimés et dialoguent ensemble. Certains sont peints subtilement dans des couleurs pastels, d’autres sont présentés à l’état brut. L’éponge, objet usuel de l’univers domestique se transforme en socle et repose sur un matériau noble, le marbre.

La profusion des formes et des matières nous interrogent sur l’essence même de l’objet fontaine. Selon le designer, il s’agit de dépasser la notion d’objet utilitaire pour l’envisager comme « une opportunité d’émerveillement ». La puissance visuelle de cette série d’objet nous interpelle tant au niveau du jeu des matières que de l’équilibre parfait entre les formes. Véritable scénographie, le travail d’Arthur Hoffner captive le regard par la richesse des couleurs et nous plonge dans une confusion des sens, dans un monde irréel. Abstraction sculpturale ou objet domestique détourné, les fontaines du designer nous confrontent à notre propre conception de l’objet et de son utilité. Leurs charges décoratives exacerbées nous invitent à l’évasion et à la contemplation.

Arthur Hoffner, a remporté le prix du public et de la ville lors de la Design Parade 2017 organisée par la Villa Noailles. Le designer a également investi ce centre culturel en tant que scénographe et metteur en scène d’une performance de danse. Imaginé avec Grégoire Schaller, il s’agissait d’une réinterprétation du mythe du Tonneau des Danaïdes. Arthur Hoffner poursuit aujourd’hui son travail de scénographe en collaborant avec le danseur François Chaignaud et la musicienne Marie Pierre Brébant autour de leur prochaine pièce.

Texte: Alice Lahana

Crédits photo: Fontaine à l’éponge (1) par Luc Bertrand

                    Exposition Design Parade 13 – Villa Noailles (2, 3) par Arthur Hoffner

                    Fontaine à la sphère (4) par Arthur Hoffner

 

http://www.arthurhoffner.fr/

autres articles

costard groupe hommes

Corporate

Satire d’un monde du travail au bord de l’implosion, les photographies de l’allemand Jakob Schnetz, frappent par leurs couleurs et leurs compositions aussi détonantes que calibrées. A travers son objectif, Jakob questionne, dénonce, pointe les mécanismes de l’économie capitaliste et installe une atmosphère à la fois troublante et drôle…

une

Womb

Jeune photographe française, Lucile Boiron explore le transit du corps humain et d’autres formes de vie organiques. Ses images nous atteignent par ce qu’elles ont d’intime et parfois nous gênent.  À l’occasion de la sortie de son livre Womb en Septembre 2019, L’Observatoire a demandé à Lucile de nous donner un aperçu de son travail photographique..

une

Sur le bord

Pour l’artiste norvégienne Lilian Torlen, l’expression prime sur la fonction. Réalisés en série, ses vases s’affaissent et se courbent comme pour s’échapper du lieu pour lequel ils ont été pensés. Un objet émeut rarement, mais ceux là y parviennent. Ils reflètent ce que nous sommes et nous invitent à l’introspection…

© L’Observatoire Magazine – 2019

Fermer le menu