studio testo

air

studio-testo-tapestry-milano-set-design-installation-fabric-tissage

Fruit d’un processus de longue haleine, les set design des deux jeunes créatrices du Studio Testo nous offrent la possibilité de voir l’objet domestique autrement. Quant aux tapisseries Gaotai et Andesite, elles surprennent  par leurs puissances visuelles et nous transportent dans un monde flottant.

Studio Testo Set Design

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur votre studio?



Nous faisons de la scénographie, de la direction artistique et de la recherche visuelle. Nous avons fondé le studio en 2015. Le projet est né de l’envie de faire fusionner nos compétences acquises lors d’expériences personnelles dans les domaines de la communication visuelle, de la création de costumes, de l’art et de la production. Nous avons collaboré avec des agences de mode et de design tout en développant notre propre activité de designers. Actuellement nous sommes deux, et nous travaillons ensemble pour chaque étape, aussi bien sur la conception des décors que sur la gestion des relations avec tous les clients et fournisseurs.




Pourriez-vous nous parler de la tapisserie Gaotai?



Gaotai est un tissage contemporain suspendu dans l’espace, entièrement réalisé à la main avec des tissus rares. On s’est inspiré des paysages lunaires des plaines de sel. Ce qui nous plaît dans ces paysages c’est la très grande quantité de nuances de blanc. On a voulu retranscrire ces contrastes en faisant interagir différentes textures sur la même surface. On a joué avec des tissus texturés puis on a brodé certains parties et cousu d’autres. Tout a été réalisé dans notre studio, tout comme notre collection de capsules «Andesite» et notre première série de coussins «Edizione Zero».

Et votre collection Ædes?

Le projet Ædes, présenté au Fuorisalone à Milan l’année dernière, est né d’une collaboration avec le studio de design textile AH / OK et la designer florale Irene Cuzzaniti.
Notre intention première était de célébrer la sacralité de l’espace domestique. Les volumes Altavilla de Brandlhuber et son travail de confrontation des matières ont été notre première inspiration pour explorer l’idée du mode de vie en tant que rituel. Les trois sculptures sont des pièces uniques. Ces objets aux allures de totems étaient décorés avec des ikebanas (Art floral japonais) et dialoguaient avec des tissus imaginés par Ah/Ok. Entièrement fabriqués à la main à Milan, ces sculptures sont fabriqués en argile réfractaire et en verre texturé. La chaleur des couleurs et la solidité de la terre s’harmonisent avec la froideur et la fragilité du verre, un contraste s’opère alors entre les lignes et les volumes.

En ce qui concerne votre processus de set design, diriez-vous que l’étape la plus importante de votre travail est en amont ou pendant la séance photo?



Habituellement, pour préparer un ensemble, nous partons d’une recherche visuelle et conceptuelle dont la source principale est l’Art contemporain. Puis on se procure des accessoires dans des magasins de tissus et des boutiques de design, ainsi que dans des quincailleries, des ateliers voire même parfois des décharges. L’une des caractéristiques principales de notre travail est que l’on extrait des matériaux très pauvres de leurs environnement pour les sublimer, pour leur attribuer une valeur qui jusque là n’existait pas. En déplaçant l’objet et en l’incluant dans un nouvel espace, on lui donne une nouvelle identité.
La phase de prise de vue est bien entendu primordiale: c’est un processus fluide dans lequel un dialogue créatif avec le photographe est décisif pour concrétiser l’idée.

Quelque chose de très fin et de flottant se dégage de vos décors. Qu’est-ce qui vous attire dans cette idée de légèreté?

Depuis toujours dans notre vie quotidienne nous recherchons la beauté non intentionnelle d’un signe, de formes pures, de couleurs harmonieuses. Nous voulons traduire notre vision du monde dans nos projets.  Nous aimons que nos décors évoquent l’idée d’un temps suspendu. 


Sur quoi travaillez-vous en ce moment?

Nous travaillons sur une nouvelle collection de capsules de tentures murales en textile. Nous continuons de développer nos recherches personnelles sur les géométries et les contrastes de matériaux. Parallèlement, nous sommes engagés dans la création de décors et la direction artistique pour plusieurs clients. Cette année, nous avons décidé de ne pas participer au Fuorisalone, mais nous aimerions organiser un événement qui mettrait en avant des créations de femmes.

Interview: Alice Lahana

Crédits photo: Gaotai Tapestry (1) par Federico Floriani

                    Andesite Tapestry (2), Ædes collection (3), Set design

                    pour  stefaniamode.com (4) par Claudia Zalla

                    Inner Landscape (5) par Tommaso Mariniello

https://www.studiotesto.com/

autres articles

articleUne

do it yourself

Diplômé de mathématique en 2008, Alexey Shlyk quitte son pays natal, la Biélorussie et s’installe en Belgique. Il intègre la très réputée Royal Academy of Fine Arts à Antwerp où il étudie la photographie. A travers sa dernière série Appleseed Necklace, le photographe pose un regard satirique …

une

Les mirages

L’espace est presque vide, seuls les murs sont habillés. Par la grande vitre de la galerie Chloé Salgado, on aperçoit d’abord une pièce en céramique de l’artiste Côme Clérino, fixée au niveau du regard. De l’autre côté, l’artiste Camille Benarab Lopez y a suspendu …

une

Les invisibles

«  Je veux passer les 6 prochains mois à saluer les passants, tous les jours.  » Incongru ou simplement généreux, ce projet a pourtant vu le jour. Alice Ronchi, artiste milanaise…

© L’Observatoire Magazine – 2019

Fermer le menu