studio truly truly

multi-facettes

studio truly truly miroir étagère en plexiglas

Kate et Joel Booy forment le Studio Truly Truly à Rotterdam après une expérience  dans le graphisme en Australie. Ils intègrent la célèbre Design Academy de Einhdoven  et constituent au cours de ces cinq années d’études, un répertoire impressionnant de projets et de collaborations, notamment avec IKEA PS , ou encore avec Hella Jongerius pour le Textielmuseum de Tilburg. Récemment, le duo s’est vu confier la tâche prestigieuse de concevoir DAS HAUS à Imm (Cologne). Contacté par téléphone, Joel Booy nous livre son regard singulier sur le design néerlandais.

studio truly truly étagère en plexi deuxième version

En tant que studio vous semblez attaché à l’idée de matérialité. Chez vous, le matériau prime t-il sur le concept?

Joel Booy: Au début de notre studio, nous étions concentrés sur la compréhension de la matérialité. On cherchait à comprendre « l’histoire » d’un matériau, ses qualités et ses limites. Ces cinq dernières années ont été une expérience riche en apprentissage, chaque projet nous a apporté de nouvelles connaissances au niveau du processus de conception. Nous incorporons maintenant nettement plus la forme et la fonction. On tente de saisir comment ces deux éléments peuvent s’intégrer à un espace ou à une culture.

Vous avez délibérément décidé de déménager aux Pays-Bas, un pays avec une tradition de conception bien spécifique. Pensez-vous que votre approche conceptuelle est devenue «néerlandaise» à certains égards?

 Kate et moi étions tous deux graphistes en Australie mais nous avons cherché à vivre et étudier ailleurs. L’approche hollandaise nous séduit car elle est axée sur la recherche. Le design hollandais est tout le contraire du design australien. Ce dernier repose sur une pensée qui n’est malheureusement pas encore suffisamment définie, moins ouverte.
Notre studio est définitivement considéré par d’autres designers comme Néerlandais. Je suppose que oui et non. Nous avons une approche hollandaise en matière de conception, mais nous gardons un regard critique: la conception ne devrait pas être uniquement un processus, elle devrait aussi avoir une fonction.

Votre travail est-il le reflet de votre couple?

En effet, nous ne pourrions pas produire l’un sans l’autre. Notre processus de conception peut parfois être un peu lent. Nous commençons un projet, faisons des croquis et prenons un certain temps pour laisser l’idée se développer. Passer beaucoup de temps ensemble contribue à façonner le projet. Mais finalement, dans le processus, nous sommes assez opposés. Kate est perfectionniste. Pour elle, il est plus difficile de commencer, alors que je peux sauter aveuglément dans un projet et faire un peu n’importe quoi au début.. Sa qualité est de prendre du recul et de regarder l’objet sous différents points de vue, en y apportant les améliorations nécessaires.

table basse jaune aplat, studio truly truly

Sur quoi travaillez vous actuellement?

Nous allons exposer notre mobilier en septembre au London Design Festival. Notre exposition sera une continuité de ce que nous avons dévoilé à Imm avec Das Haus. Globalement, l’exposition se concentrera sur la créativité et le paysage futur du mobilier. Nous sommes curieux de voir comment nos modes de vie traversent une période de changement – Comment, à notre époque, les gens rompent avec les frontières traditionnelles de l’espace.

Interview : Suzan Van Borkum

 

Crédits photo: Studio Truly Truly

www.studiotrulytruly.com

autres articles

michael schoner gallery nilufar chair

design fluide

Invité par la galerie Nilufar à participer à l’exposition collective FAR lors de la semaine du Design à Milan, Michael Schoner déploie un duo de chaises aux formes libres et aériennes…

oeuvre de Come Clérino félicité des beaux arts de Paris

matières brutes

Les pièces de Côme Clérino nous invitent à l’introspection. La ville est sa matière première, il en extrait des matériaux bruts, provenant de …

Une

spatialité

Mark Redele, architecte de formation puis artiste plasticien questionne notre rapport à la spatialité et déploie avec habilité un travail plastique à la fois tangible et astral…

© L’Observatoire Magazine – 2019

Fermer le menu